Comprendre l'iconographie du "droit de dire NON" 04

Comprendre le "droit de dire NON"

Comprendre le logo "Droit de dire NON" png

Qu'est-ce que le "droit de dire NON" ?

Les élites mondiales s'enrichissent grâce à un système économique destructeur qui a conduit à une crise écologique et climatique. Le secteur extractif - qui comprend l'exploitation minière, l'extraction de pétrole et de gaz, les énergies sales, l'agriculture industrielle et les méga-projets d'infrastructure - est au cœur même de ce système économique violent. Un système qui permet aux entreprises et aux élites mondiales de tirer profit de l'exploitation du travail des paysans et de la classe ouvrière et du pillage des ressources naturelles qui soutiennent la planète et ses habitants.

Dans tout cela, ce sont les femmes qui portent le fardeau le plus lourd en raison des rôles qui leur sont attribués, à savoir fournir des biens reproductifs et s'occuper de "la famille". Ce sont les femmes qui doivent marcher plus loin pour trouver de l'eau potable et une énergie plus sûre et mettre de la nourriture sur la table dans des circonstances de plus en plus difficiles. Les accaparements de terres et les déplacements forcés liés aux projets extractivistes et à la crise climatique alimentent les niveaux déjà élevés de violence à l'égard des femmes sur le continent.

Sur tout le continent, les femmes et leurs communautés résistent à ces idées imposées de "développement" et s'organisent puissamment pour revendiquer leur droit de dire NON. Qu'il s'agisse de dénoncer les coûts et l'impact des projets de "développement" destructeurs, d'interpeller les gouvernements et les entreprises, de bloquer les routes et les lignes de chemin de fer ou de créer des solidarités entre les communautés sur tout le continent, les femmes sont à l'avant-garde des luttes pour la justice. 

Nous vous présentons ci-dessous un ensemble d'outils et de ressources sur le #Right2SayNO :

Voix et perspectives de femmes activistes en première ligne des luttes pour le droit de dire NON au Burkina Faso, à Madagascar et au Sénégal.

Les communautés Ampasindava de Madagascar disent NON à l'accaparement des terres

Les femmes activistes disent NON à Bomboré Gold, Burkina Faso

Les femmes pêcheurs de Bargny, au Sénégal, disent NON au "développement" destructeur.

Outils pour soutenir la création de mouvements et le militantisme sur le droit de dire NON, disponibles en anglais, français et portugais.

Modèle de termes de référence de la recherche nationale

Le droit de dire NON Article du Collectif WoMin

Accédez à d'autres outils et matériels de Right to Say NO ICI.

Formats_de_logo_final_PNG-01

Adresse physique :
Bureau 902, étage 9 Heerengrecht building,
87 De Korte Street,
Johannesburg 2001

Téléphone :
+27 11 339 1024

Courriel :
info@womin.org.za