(L'école portugaise du Mozambique - EPM CELP à Maputo touchée par les inondations en 2013. Source : mails para a minha irmã)

Les femmes s'appuient sur les anciennes connaissances africaines pour un avenir différent

C'était un matin brumeux de février à Maputo lorsque, depuis les fenêtres de nos classes, nous avons vu la mosaïque colorée de fleurs, de toboggans et de balançoires à l'extérieur se transformer en un étang brunâtre alors que la pluie ne cessait de tomber. Toute la zone extérieure de l'école a été inondée et le bâtiment jaune vif où se trouvaient nos salles de classe s'est transformé en une île.

Les élèves les plus âgés ont dû nous porter pour que nous soyons évacués vers un endroit sûr où nos soignants et nos voitures pourraient nous rejoindre. Bien qu'il y ait eu un sentiment d'amusement et d'aventure pendant que tout se déroulait, en tant qu'enfants, nous pouvions sentir le stress et l'incrédulité des enseignants face à ce qui se passait. C'était en 2000 et j'avais huit ans. C'était la première fois que j'étais directement touchée par une catastrophe liée au climat. 

Des pluies torrentielles ont fait déborder les rivières Incomati, Umbeluzi et Limpopo, laissant derrière elles une traînée de destruction. C'est la catastrophe naturelle la plus meurtrière que les Mozambicains aient connue en 50 ans, avec plus de 800 morts. Depuis, des millions de personnes ont été touchées par des catastrophes climatiques similaires au Mozambique. Rien qu'en 2019, les cyclones Idai et Kenneth ont laissé 2,5 millions de personnes ayant besoin d'une aide humanitaire.

Le changement climatique s'est considérablement aggravé au fil des ans et nous avons assisté à une perte incommensurable des moyens de subsistance et de la biodiversité alors que nous sommes confrontés à de graves sécheresses et à des inondations de grande ampleur. Au cours des dernières décennies, de nombreux débats ont eu lieu, mais ils ne se sont pas traduits par une action efficace. mais il ne s'est pas traduit par une action efficace de la part des gouvernements ou des entreprises. Il est devenu évident que la crise environnementale ne sera pas résolue par le système de développement patriarcal et extractiviste. Ce modèle de développement destructeur ne donne la priorité qu'au profit et à l'extraction et à la consommation sans entrave de ressources précieuses telles que l'eau, les richesses minérales et l'énergie, alimentant le consumérisme et profitant à une poignée de privilégiés.

Au Mozambique, comme dans d'autres pays africains, les femmes sont les plus touchées par la crise climatique. En cas d'inondation, comme ces dernières années, les femmes doivent parcourir de plus longues distances pour accéder à l'eau potable ou à la terre pour cultiver des aliments. Des communautés entières dépendent du travail des femmes pour s'occuper des malades, des personnes âgées et des jeunes enfants. 

Ce sont surtout les paysannes et les femmes de la classe ouvrière du Sud qui supportent les coûts de la crise environnementale, alors qu'elles y contribuent le moins. 

Des solutions et des alternatives radicales à partir du terrain 

Malgré tout, les femmes n'ont pas oublié leur relation avec la nature et leur engagement envers les générations futures. 

En Afrique australeles femmes font campagne pour la souveraineté alimentaire en protégeant les semences indigènes et en organisant des banques de semences. À Madagascar, les femmes protègent leurs terres et territoires de l'extractivisme et se battent pour la communauté dans laquelle elles veulent vivre. En Afrique de l'Ouest, du Sénégal à la région du delta du Niger, les femmes restaurent les mangroves et les plans d'eau dont leurs communautés ont besoin pour survivre.

Les femmes s'appuient sur les anciennes connaissances africaines pour un avenir différent Les femmes s'appuient sur les anciennes connaissances africaines pour un avenir différent 2 jpg

(Des femmes de l'île de Sakatia, à Madagascar, dessinent leurs rêves pour leur communauté dans le cadre des Dialogues de femmes sur les alternatives de développement écoféministes. Source : FARM, 2021)

"Il est interdit de détruire l'environnement parce que les forêts fournissent la pluie et l'air frais dont nous avons besoin pour vivre. C'est ce que nous voulons, un village couvert de forêts, et chaque année nous plantons des arbres, nous avons une pépinière. C'est pourquoi Sakatia est une île verte, car nous ne coupons pas les forêts sur les collines et nous plantons des arbres. Nous protégeons également la vie marine, y compris les poissons, nous empêchons les pêcheurs utilisant des filets non standard d'arriver jusqu'ici. Nous protégeons les tortues de mer et les poissons comme le "Horoko" et le "kodry". - Célestine, animatrice de prières rituelles et participante aux Dialogues de femmes sur les alternatives de développement écoféministes - Île de Sakatia, Madagascar 2021

Dans toute l'Afrique, les femmes s'appuient sur des connaissances ancestrales pour créer un changement systémique. Seule une écoféministe africaine africaine peut nous donner les outils nécessaires pour apporter les changements structurels indispensables.

Là où les jeunes générations se découragent ou ne voient pas de solutions, les femmes plus âgées partagent leur sagesse et, ensemble, nous créons des mouvements intergénérationnels pour la préservation de nos vies, de nos écosystèmes et de nos territoires. 

Vingt-trois ans se sont écoulés depuis ce matin de février où j'ai été sauvée de mon école et le Mozambique est à nouveau inondé, après l'arrivée du cyclone Freddy.

Alors que certains d'entre nous sont désespérés, rappelons-nous que le paradigme de développement dominant n'est pas la seule option. Les petites et grandes stratégies peuvent être utilisées comme des feuilles de route pour des alternatives de développement afin de construire les 23 prochaines années.

Nous avons vu - et continuons de voir - le pouvoir de la résistance collective. En cette Journée internationale de la femme, nous nous tenons aux côtés des paysannes et des ouvrières, et nous osons rêver et co-créer un avenir différent pour l'Afrique, nos communautés et nous-mêmes.

Facebook
X
LinkedIn
Fils
Le propriétaire de ce site web s'est engagé à assurer l'accessibilité et l'inclusion. Veuillez signaler tout problème que vous rencontrez en utilisant le formulaire de contact de ce site web. Ce site utilise le plugin WP ADA Compliance Check pour améliorer l'accessibilité.